lundi 26 novembre 2012

Quand la violence nous met en danger: LIENS IMPORTANTS

Face à la violence vous n'êtes pas seuls


Quand la violence escalade et que nous nous retrouvons en danger, il est important de savoir où obtenir de l'aide.

Lorsque je me suis trouvée en situation critique, non seulement je ne mesurais pas l'ampleur de ma situation, mais je ne connaissais aucune ressource. Bien entendu je savais, pour l'avoir entendu, vu dans les journaux ou des affiches qu'il existait des maisons d'hébergement pour femmes victimes de violence conjugale. Mais justement, pour ELLES. Cela n'avait rien à voir avec moi, du moins c'est ce que je croyais. Mon conjoint n'était pas violent, il avait juste un caractère fort, il était...colérique, et il ne me battait pas!

Ainsi lorsqu'il a sombré dans les plus bas fonds de la dépression, que les idées suicidaires se sont transformées en tentatives successives, ce n'était pas moi qui avait besoin d'aide, croyais-je, mais lui. Je cherchais partout des ressources pour l'aider, le sauver. Son employeur lui a référé Suicide-Action qui l'ont immédiatement pris en charge par un service de soutien téléphonique. Comme cet organisme dispense des services d'aide aux conjoints, j'ai accepté d'en bénéficier dans la perspective que cela l'aiderait lui. Et grâce à leur expertise, de fil en aiguille, j'ai obtenu de l'aide en CLSC. Et tous ces services m'ont amené à bénéficier, en finalité, des services d'une maison d'hébergement pour les femmes victimes de violence. Et heureusement!

Ce passage en maison d'hébergement a été le point de départ déterminant de mon affranchissement d'une vie au cœur de la violence. C'est pourquoi je mets à votre disposition les liens que je juge importants et que je vous invite à communiquer à toutes personnes de votre entourage, ou vous-même, qui pourraient en bénéficier.

Il suffit d'un petit geste pour faire une grande différence dans sa vie.

Sandra

POLICE

911

Services d'intervention et de secours rapide. Retrait d'armes. Situations de crise, situations où la sécurité est menacée.


SOS VIOLENCE CONJUGALE
www.sosviolenceconjugale.ca

TÉLÉPHONE  7/7, 24h/24h : 514-873-9010
                                             1-800-363-9010

Service téléphonique de références vers les maisons d'aide et d'hébergement pour les femmes et enfants victimes de violence conjugale et pour les femmes seules en difficulté.


SUICIDE ACTION  MONTRÉAL
http://www.suicideactionmontreal.org/

TÉLÉPHONE:  514-723-4000 

Ailleurs au Québec   1-866-APPELLE   (277-3553)

Intervention téléphonique pour personne en crise, service sociaux aux proches d'une personne en crise suicidaire, services aux endeuillés


CLSC
Centre local de services communautaires

Répertoire des CLSC du Québec:  http://www.indexsante.ca/CLSC/ 

LIGNE INFO-SANTÉ:  811

Soins médicaux, intervention d'urgence, suivi psychosocial, écoute téléphonique, dépistage de la violence, référence, information sur les ressources et orientation, groupe de soutien


REGROUPEMENT DES MAISONS POUR FEMMES VICTIMES DE VIOLENCE CONJUGALE

http://maisons-femmes.qc.ca/
https://www.facebook.com/RMFVVC

TÉLÉPHONE: 1-800-363-9010

Ces maisons s’adressent spécifiquement aux femmes victimes de violence conjugale et à leurs enfants et mettent à leur disposition gratuitement et en toute confidentialité :
  • Un service d’hébergement sécuritaire 24 heures par jour, 7 jours par semaine ;
  • Un lieu d’écoute et d’entraide où les femmes sont encouragées à reprendre le contrôle de leur vie ;
  • Un service d’accompagnement dans les démarches juridiques ou autres ;
  • Une intervention appropriée aux besoins des enfants ;
  • Des services de consultation externe (sans hébergement), en tout temps;
  • De soutien dans l’élaboration de scénarios de protection ;
  • Du suivi post-hébergement.
Des intervenantes sont également disponibles pour conseiller et soutenir les proches des victimes.

La ligne 1-800-363-9010 avec services 24 h par jour, 7 jours par semaine, permet d’orienter immédiatement les femmes victimes de violence conjugale vers les maisons ayant une place disponible. Cet organisme, S.O.S. violence conjugale, est un complément indispensable au réseau des maisons d’aide et d’hébergement du Québec


SERVICE D'AIDE AUX CONJOINTS (SAC) AIDE AUX HOMMES EN DIFFICULTÉ CONJUGALE

TÉLÉPHONE: 514-384-6296

Organisme sans but lucratif s'adressant aux hommes vivant des situations conjugales difficiles dans une perspective d'intervention, de sensibilisation, de responsabilisation et de prévention de la violence conjugale.

Ce site vous permettra de mieux connaître les services que nous offrons auprès des hommes vivant des difficultés conjugales : ruptures, conflits, jalousie ou violence conjugale. De plus, ces services sont offerts à tous les hommes, incluant les hommes d’origine ethnoculturelle, homosexuels et hommes subissant de la violence conjugale.

OPTION; UNE ALTERNATIVE À LA VIOLENCE CONJUGALE ET FAMILIALE
http://www.optionalternative.ca/

Organisme communautaire ayant pour mission d'offrir des services de suivi et de soutien aux adultes, hommes et femmes qui exercent une ou plusieurs formes de violence envers leur conjointe/conjoint ou auprès des autres membres de leur famille.

TÉLÉPHONE: 514-527-1657



CENTRE DE PRÉVENTION DES AGRESSIONS DE MONTRÉAL
http://cpamapc.org/fr/ressources/ 

TÉLÉPHONE: 514-284-1212

Offre des ateliers de sensibilisations et de préventions de la violence aux enfants, adolescents ainsi qu'aux adultes de même que de l'information sur les diverses ressources d'aide en matière de violence sexuelle, conjugale, des ressources aux clientèles particulières, des ressources en santé physique et mentale, des ressources pour les jeunes, les aînés, sur les organismes multilingues et les services aux femmes immigrantes, de même que pour l'aide juridique  dans la région de Montréal


CALACS (Centre d'aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel)
Services d'aide aux victimes d'agressions sexuelles récentes ou passées
 http://www.rqcalacs.qc.ca/index.html
 
 TÉLÉPHONE: 1-888-933-9007

Écoute téléphonique, références, intervention psychosociale, soutien, rencontres individuelles, groupe de soutien, information sur les procédures au poste de police et à la cour, accompagnement et soutien dans les démarches.


CENTRES DE FEMMES - Bottin des centres de femmes du Québec
http://www.rcentres.qc.ca/public/centres-de-femmes-du-quebec.html 

Intervention psychosociale, activités de groupe, promotion des droits, prévention, lieux d'échange et d'entraide.


CENTRES DE CRISE - Répertoire complet des centres de crise du Québec
http://www.centredecrise.ca/centre-de-crise.html 

Service d'évaluation, de référence et d'hébergement à court terme. Intervention individuelle et de groupe, soutien téléphonique, suivi communautaire


CAVAC - Centre d'aide aux victimes d'actes criminels
http://www.cavac.qc.ca/

TÉLÉPHONE: 1-866- LE CAVAC (1-866-532-2822)

Relation d'aide, information sur le processus judiciaire, les droits et recours des victimes d'actes criminels, accompagnement dans le système judiciaire, assistance technique pour demande de prestations IVAC, déclaration de la victime, orientation vers les ressources juridiques, médicales, sociales et communautaires appropriées.


IVAC - Indemnisation des victimes d'actes criminels
http://www.ivac.qc.ca/

TÉLÉPHONE: 1 800 561-4822

Son mandat consiste à offrir des services afin d'atténuer les conséquences de l'événement traumatique et d'accompagner la personne victime dans sa démarche de rétablissement. La victime dispose d'un an suite à l'agression pour faire sa demande.

* plusieurs des sources ci-dessus proviennent du:


COMITÉ PRIORITÉ VIOLENCE CONJUGALE - CPVC
 http://www.cpvc-cran.net/

TÉLÉPHONE: 514-850-0786

Le comité offre de l'aide directe aux victimes de violence conjugale ainsi que du soutien aux intervenant-es des divers milieux de pratique concernés par cette problématique.


LE CRAN DES FEMMES
http://www.cpvc-cran.net/site_local/cpvc_cran/index_cran.html 

TÉLÉPHONE: 514-850-0786

Le CRAN offre des activités de prévention de la violence et d’autodéfense pour les femmes, les adolescentes et les groupes mixtes.



10 commentaires:

  1. Merci Sandra pour tout ce travail de partage.. Je suis en France... J'ai vécu cette situation avec un pervers narcissique, père de mes 4 enfants ... Une loi en France prévoit l'éloignement du conjoint violent mais quand j'ai voulu la saisir on m'a dit que dans les faits elle ne s'applique que très rarement et l'on m'a proposée de partir justement en maison d'hébergement avec mes 4 enfants dont la dernière était encore bébé et l'ainé en collège préparant un diplôme important ... Je n'ai pas voulu leur imposer cela ... alors patiemment j'ai attendu 2 ans .... et le moment opportun, je suis partie mais dans le calme, pas dans l'urgence dans une maison que j'avais choisie pour refaire ma nouvelle vie ... cela fait maintenant 4 ans et la violence continue sous d'autres formes plus insidieuses, telles ne pas verser les pensions pour les enfants afin de me rendre financièrement en difficulté, verbale etc ... je me suis sortie de la victimisation et l'harmonie règne à la maison ... je suis actuellement en justice pour que Monsieur n'ait plus aucun poids sur notre vie ... en lui gardant bien sûr j'espère son droit de voir les enfants .... J'ai appris à comprendre l'autre, à me mettre à sa place et je tente de pardonner non en tant que femme, ça c'est fait depuis longtemps puisque cette épreuve m'a aidée à découvrir ma vraie valeur mais surtout en tant que mère par rapport à l'abandon notoire des enfants ... tout un chemin qui fait grandir ... Je sais qu'un jour cela cessera, en attendant, nous grandissons mais malheureusement pas lui ;)
    La violence est un problème de société, les femmes doivent apprendre à s'aimer et se respecter, à sortir de la dépendance affective et financière et à apprendre la confiance en soi à leurs garçons et leurs filles, c'est le meilleur remède ;) Encore merci
    Elisabeth du blog http://www.revelessencedesoi.com , le cinquième enfant qui est né de cette épreuve, à l'instar de vos partages nés de la vôtre ... il y a toujours du positif à tirer d'une épreuve, toujours !!

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Élizabeth,

    Je vous remercie pour ce partage. Vous pouvez être fière du parcours que vous avez entrepris et vous semblez bien outillée pour poursuivre votre chemin vers l'affranchissement de la violence. Lorsque l'on s'affranchie de la violence, nous regagnons notre indépendance par le fait même. C'est un travail constant sur soi qui nous amène vers la liberté d'être Soi.

    Je comprends à travers votre témoignage que vous subissez toujours, de votre ex-conjoint, de la violence économique et psychologique, maintenant ainsi son emprise sur vous, mais à distance. À cela s'ajoute-t-il de l'aliénation parentale?

    Permettez moi de vous suggérer la lecture de deux ouvrages pertinents qui, je crois, vous seront profitables: LE HARCÈLEMENT MORAL, LA VIOLENCE PERVERSE AU QUOTIDIEN de Marie-France Hirigoyen et FEMMES SOUS EMPRISE, LES RESSORTS DE LA VIOLENCE DANS LE COUPLE du même auteur.

    Vous trouverez les renseignements sur ce livre dans mon article "Ouvrages de référence pour en apprendre plus sur la violence"
    Ces ouvrages traitent avec efficacité des diverses formes de harcèlement, comment s'installe et se maintient l'emprise, comment s'en sortir et les divers services d'aide au niveau des services d'aide pour la violence et des services judiciaires en Europe.

    Je vous invite aussi à revenir sur mon blog pour consulter les articles traitant de violence et des outils de communication pour désamorcer des situations conflictuelles avec une personne violente, qui s'ajouteront au fil du temps.

    Bon succès!

    Sandra

    RépondreSupprimer
  3. Merci Sandra pour ce témoignage rempli de sincérité et d'amour, et qui pourra, j'en suis sûre, aider plus d'une femme à oser franchir le cap de demander de l'aide. Etre écoutée, être conseillée, connaître les démarches qui peuvent être faites ... Merci pour tous ces conseils et pour cette générosité !!!
    Belle et merveilleuse journée à vous et plein de bonheur sur le chemin de votre vie !!!

    Laurie Audibert, coach intuitif en développement personnel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Laurie! Je t'invite à partager mes articles qui sauront certainement sensibiliser plusieurs personnes. La violence se vie à l'intérieur et beaucoup de gens souffrent en silence car ils ne se savent pas victime. Bonne journée à toi aussi!

      Supprimer
  4. Merci Sandra pour votre témoignage et la liste de tous les organismes qui peuvent aider ces personnes !
    Ce genre de rappel peut parfois sauver des vies alors encore Merci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plaisirs Aurélie. De constater que mes articles vous apportent une richesse et des outils qui vous seront utiles m'encourage à poursuivre en ce sens. Merci d'avoir pris le temps de commenter.

      Supprimer
  5. Beau témoignage, belle liste d'organismes
    BRAVO

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Gina. En espérant que mes articles vous apportent des connaissances et vous seront utiles dans votre quotidien.

      Supprimer
  6. Merci Sandra pour votre témoignage et ces nombreuses ressources.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un plaisir Danielle. Merci de venir me lire et de prendre le temps de commenter.

      Supprimer