mardi 18 décembre 2012

Comment s'installe la violence dans votre vie

La violence est une emprise destructrice insidieuse. Elle n’apparaît pas, elle s'installe.

L'ESCALADE EN HUIT PHASES


Dans son livre Agresseur ou victime, L'ombre cachée, Lise Lalonde démontre, sous la forme d'un tableau, les différentes phases du processus d'installation de la violence et son développement. Elle établit que la violence est un cycle dont l'escalade se fait en huit phases, de la rencontre jusqu'à la destruction physique. Elle mentionne aussi que "la violence se développe et s'intensifie en différentes étapes (...). L'agresseur commence par la première; ensuite, tout en utilisant la première, il enchaîne avec la deuxième, et tout en utilisant la première et la deuxième en même temps, il ajoute la troisième, et ainsi de suite. Toutes les phases se suivent et s'enchaînent les unes aux autres, pour aboutir à une fin, et pour certaines personnes cette fin est la mort physique."


L’escalade des huit phases du cycle de la violence
Type de violence
Répercussions

1 - Rencontre (Enquête)
1ère personnalité de l’agresseur


Perte d’intimité (omniprésence de l’agresseur)
Perte d’énergie (fatigue morale et physique)


2 - Phase de transition
2ème personnalité de l’agresseur


Test du potentiel de défense de la victime
Faible ou nul – il poursuit l’escalade
Égal au sien – Il accentue l’intensité de sa violence
Plus fort que lui – Il capitule


3 - Verbale
(Ouverture)


Répercussions des phases 1 et 2 qui s’aggravent plus :
Refoulement des émotions
Diminution de la confiance et de l’estime de soi
Peur, crainte et stress
Remise en question et repli sur soi


4 - Psychologique
(Déstabilisation)


Répercussions des phases 1,2 et 3 qui s’aggravent plus :
Perte d’estime, de confiance, stress aigu, repli sur soi
Peur, crainte et stress
Remise en question et repli sur soi


5 - Sexuelle
(Dégradatioin)
3ème personnalité de l’agresseur


Répercussions des phases 1,2,3 et 4 qui s’aggravent plus :
Douleurs physiques
Symptômes psychologiques plus graves
Désorientation de la personnalité
Instincts suicidaires et meurtriers


6 - Physique
(Déchéance et pauvreté)


Répercussions des phases 1,2,3,4 ET 5 qui s’aggravent plus :
Plus d’estime, de confiance, de système de défence
Repli sur soi extrême
Automutilation, dépendance de survie
Fuite dans l’imaginaire, parfois infranchissable


7 - Toutes les phases précédentes + la mélancolie
(Destruction morale)


Répercussions des phases 1,2,3,4,5, et 6 qui s’aggravent plus :
Dépression et troubles mentaux
Errance, itinérance


8 – Toutes les phases prédédentes + la mort
(Destruction physique)


Répercussions des phases 1,2,3,4,5,6 et 7 qui s’aggravent plus :
Suicide et meurtre

source: Agresseur ou victime, l'ombre cachée; Lise Lalonde; Les Éditions Québécors (2008)


Ce ne sont pas toutes les relations de violence qui aboutissent à une destruction physique, voir la mort, mais les dommages psychologiques s'installent très rapidement, dès la deuxième phase et ce qu'il s'agisse d'une relation de violence vécue en milieu scolaire, professionnel ou conjugal. Je ne parlerai pas ici de la violence familiale dont le rapport agresseur-victime est différent (bien que les phases soient similaires) puisque la relation de dominance s'installe souvent dès le plus jeune âge de l'enfant, que l'agresseur est, en général, le parent et que l'enfant est déjà en position de subordonné. La durée d'action de chacune des phases est variable selon le degré de résistance de la victime. Plus la victime a une faible résistance, plus les phases s'enchaînent rapidement et l'emprise de la violence plus forte.

LES CYCLES DE LA VIOLENCE


Lorsqu'on parle de violence, on parle de cycle puisque son rapport est cyclique. Il y a d'abord la période de tension qui s'installe dans la relation. De par ses comportements colériques, ses actions intimidatrices, les menaces présagées, les sous-entendus et les non-dits, l'agresseur induit un sentiment d'anxiété chez la victime. Par la suite, il ou elle attaquera sa victime (Agression) verbalement, psychologiquement, physiquement, sexuellement ou économiquement. La victime se sentira alors humiliée, honteuse, en colère. Elle pourrait alors confronter son agresseur qui alors justifiera (Justification) ses actions allant même jusqu'à citer des exemples concrets  responsabilisant la victime.. Cette dernière mettra alors en doute ses perceptions et se sentira responsable de l'agression de l'autre. Sensuivra la période de rémission durant laquelle l'agresseur fera tout pour se faire pardonner, parlera d'envies suicidaires parlera de thérapie allant même jusqu'à en entreprendre une pour démontrer sa bonne foi,ce qui rassurera la victime sur les intentions de changement de l'agresseur et la portera à donner une autre chance, aura confiance en la volonté de changer de son agresseur. Et lorsque la victime démontrera des signes de confiance, la tension va revenir et ainsi de suite.



L'IMPORTANCE D'UNE INTERVENTION RAPIDE


Il est possible d'identifier un agresseur dès les premières phases. Il faut pour cela être bien renseigné sur les divers comportements et stratégies qu'ils adoptent. Les comportements d'un agresseur sont propres à ce dernier mais toutes les stratégies employées comportent des similitudes et le processus est le même pour tous. Comme ils sont maîtres d'en l'art d'établir une dynamique de violence et que parfois les victimes vivent cette expérience pour la première fois, il est très important d'aller chercher une aide professionnelle dès que vous vous croyez victime d'un rapport de force comportant de la violence.

Être accompagné comporte plusieurs avantages:

  • Vous n'êtes pas seul face à la situation.
  • Vous êtes écouté et reconnu dans votre souffrance.
  • Vous êtes soutenu et encadré dans l'établissement de vos stratégies de résolutions de la situation.
  • Vous apprenez à communiquer avec votre agresseur de façon à établir et maintenir vos limites.
  • Vous reprenez le pouvoir sur la situation et sur votre vie.
Plus vous intervenez tôt dans le processus d'installation de la dynamique de violence, plus vous développez un plan d'action sur la situation, moins de temps il n'en prend pour venir à bout de la situation et avec des répercussions moindres. Il suffit parfois d'une seule séance de coaching pour venir à bout d'une situation de violence prise dans sa première ou deuxième phase. L'important est d'agir dès que vous prenez conscience de votre situation.

Ce qui est important à retenir est que lorsqu'un agresseur trouve plus fort que lui, il capitule. (tableau des phases de la violence phase no 2)  Ainsi, face à l'agresseur, vous pouvez être vainqueur.

13 commentaires:

  1. Lorsqu'un agresseur trouve plus fort que lui, il capitule! On en parle beaucoup c'est temps-ci avec les enfants. La cours d'école nous fournit plein de bons sujets de discussion dernièrement. C'est important d'équiper nos enfants pour faire face à ces situations, mais je dois avouer que parfois les bons mots sont difficiles à trouver. Merci pour cet article.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'école est un système idéal pour recadrer les jeunes face au comportement violent et établir des stratégies efficaces avec les victimes d'intimidation qui les aideront a surmonter dès le jeune âge, et ce en surmontant la peur de l'agresseur, des situations d'intimidation pouvant mener à une violence plus définie. Merci pour votre commentaire pertinent.

      Supprimer
  2. Merci Sandra pour cet article !!! Tes sujets sont toujours fort intéressants et utiles pour bien du monde. Merci pour eux !!!
    Belles fêtes de fin d'année à toi et tout plein de bonheur pour toi et tes proches ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Laurie pour ton appréciation. Je te souhaite aussi de très joyeuses fêtes et un bonheur assuré quotidien :)

      Supprimer
  3. Merci pour cet article très enrichissant et bien détaillé. Bravo pour tout ce que tu fais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Carèle et merci pour ton appréciation. J'apprécie. Joyeuses fêtes :D

      Supprimer
  4. Merci Sandra pour cet article très intéressant et enrichissant ! Je vais apprendre par ♥ les 8 phases qui peuvent être très utiles en thérapie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Aurélie,

      Je suis contente que mes articles te nourrissent et te servent. Tu apprécieras certainement les prochains articles de "L'histoire de Nicole" qui démontreront, par le récit de son expérience, comment son agresseur a pu installer son emprise et comment, au fil des séances, elle a développer les stratégies qui lui ont permis de mettre un terme à la situation de violence qu'elle vivait au travail.

      Merci pour ton commentaire et Joyeuses fêtes :)

      Supprimer
  5. Ce blogue mérite à être connu par toutes les femmes tellement il est pertinent et plein de trucs et de solution pour les aider ou du moins les sensibiliser à quoi ressemble la violence. Présentement plusieurs maisons d'hébergements sont remplies à pleine capacité ton blogue est-il connu par ces milieux?
    Je te souhaite un doux Noël!

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour ton appréciation! :)

    Je n'ai pas encore informer le Regroupement des maisons d'hébergemenet de l'existence de mon blog. J'ai un projet en développement en lien avec l'hébergement en maison d'hébergement que je désire leur présenter conjointement à la présentation de mon blog. C'est un projet que je projette pour Mars 2013.

    Tes commentaires me motivent à poursuivre :) Merci et de très joyeuses fêtes à toi aussi :)

    RépondreSupprimer
  7. Merci beaucoup pour cet article enrichissant et important. J'ignorais toutes les étapes. Tant de femmes auraient intérêt à être informées.

    Un très joyeux Noël!

    RépondreSupprimer
  8. Merci Sandra pour cet article à la fois intéressant et enrichissant.

    RépondreSupprimer
  9. Merci à toi Janie d'avoir pris le temps de me lire et de commenter. En espérant qu'il t'ait enrichi. Joyeuses fêtes!!

    RépondreSupprimer