jeudi 4 avril 2013

Êtes-vous confrontés au comportement manipulateur d'un de vos proches?

Êtes-vous confrontés au comportement manipulateur d'un de vos proches, qu'il soit votre parent, votre conjoint, votre enfant, votre collègue ou votre voisin?


À quoi reconnait-on un manipulateur?

À son comportement.


Il se croit et agit comme s'il était la "toute puissance" et cherche à contrôler la conversation ou la situation. Il se montre critique, se méfie, vous culpabilise pour vos moindres petites fautes et se montre rancunier même face au moindre petit conflit. Il n'hésite pas à vous séduire, vous mentir, à utiliser la supercherie pour obtenir de vous ce qu'il désire ou que vous fassiez ce qu'il veut.


Il a toujours une excuse pour éviter de répondre à vos demandes, que ce soit d'oublier systématiquement ce que vous lui avez demandé, de ne pas vous avoir entendu, etc. Il se déresponsabilise et se pose en victime des situations, de vous ou des autres et s'organise pour que son travail soit fait par les autres.

Il est, à l'entendre, celui qui a su sauver la situation, celui par qui tout doit passer car à l'écouter, il est le seul en mesure de bien gérer la situation. Mais à y regarder plus attentivement, il délègue insidieusement ses responsabilités tout en s'octroyant le crédit si le résultat est positif ou vous en impute la responsabilité si c'est un échec.

Comment nous sentons-nous en présence d'un manipulateur?

Nous nous sentons inférieurs. Nous remettons en question nos agissements, nos réactions. Nous nous sentons obligés de répondre à ses besoins et nous  sentons coupables de ressentir la colère et la frustration qu'il nous inspire. Nous perdons progressivement confiance en nous, nous ressassons mentalement les conversations que nous avons eues avec lui et les analysons. Nous nous sentons déroutés, déstabilisés. Nous commençons à douter de nos perceptions. Nous ne pouvons pas croire qu'il puisse agir de mauvaise foi.

Comment réagir?

Il faut contre manipuler.

Pour ce faire, il faut reconnaître les comportements des manipulateurs et leurs stratégies, faire confiance à nos perceptions, maintenir notre point de vue et nos désirs, ne pas hésiter à verbaliser notre inconfort face à l'attitude du manipulateur et rester indifférents à ses stratégies inquisitrices. Il faut éviter les conversations axées sur notre vie personnelle. Il nous faut converser superficiellement avec eux.

Comme le disent les psychologues Marie Bérubé et Marc Vachon, auteurs du livre Osez changer:" (...) le manipulateur ne cherche pas une relation véritable, parce qu'il a peur de s'exposer, d'être vulnérable ou d'être jugé. Un rapport véritable implique un risque, ce qu'il ne veut pas courir. Il choisit au contraire de contrôler ceux qui l'entourent."

C'est pourquoi tout désir de communiquer de façon égalitaire avec un manipulateur est voué à l'échec car il est dans un rapport de domination envers nous.

Sandra Ménard



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire